jeudi 28 avril 2016

Parcourez les contenus du site par date de publication ou de mise-à-jour :

« avril 2016 »
DLMMJVS
01

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

23

24

25

26

30

6 contenus ont été créés, publiés ou mis-à-jour pendant cette période.

Jeux et stratégie (magazine paraissant tous les deux mois) (1980-1989) Plusieurs numéros disponibles



En France, le magazine Jeux & Stratégie (1980-1989), d’abord un supplément à la revue Sciences & Vie avant qu’il ne paraisse tous les deux mois, fut le média spécialiste qui amena nombre de jeunes joueurs des jeux de réflexion et des société vers les jeux de rôles, du moins pendant la première moitié des années 80 où il ne souffrait aucune véritable concurrence. Ce joyau de la presse hexagonale se distingue notamment par une maquette austère qui laisse la part belle au contenu : celui-ci est un savant mélange des genres, dans lequel un hétéroclitisme dandy fait coexister problèmes d’échecs, de jeux de Dames ou de Go avec des listings de programmes ludiques pour calculatrices scientifiques ; des critiques de jeux de plateau (on n’employait pas encore ce terme alors, mais plutôt celui de «jeux de stratégie»...) et celles des jeux pour ordinateurs, notamment les jeux d’aventure ou de rôle pour l’Apple II ; enfin, des problèmes de logique plutôt ardus et des jeux inédits, souvent de grande qualité, fournis en encart ou réunis en hors-série... Certains de ces jeux devinrent d’ailleurs des best sellers recherchés par les collectionneurs, tel le jeu de rôles Mega aux multiples éditions...


Jeux et stratégie (magazine paraissant tous les deux mois) (1980-1989) Plusieurs numéros disponibles

Alone in the Dark, de Frédéric Raynal / Infogrames, en version PC CD-ROM européenne (1993, complet)



Alone in the Dark, d’Infogrames (1992) est le chef d’œuvre de Frédéric Raynal librement inspiré de l’œuvre de H. P. Lovecraft (ce dernier voulait au départ créer un jeu inspiré des films de Romero). Le titre est le premier jeu d’aventure-action avec des personnages en 3D composés de polygones animés en « temps réel », et il est aujourd’hui souvent présenté comme le jeu fondateur du survival horror « moderne ». Quoi qu’il en soit, Alone in the Dark connut un succès international considérable, ce qui lui valut deux suites directes (ces derniers, hélas, sans la participation de F. Raynal sont de qualité très inférieure), et il fut notamment en son temps un des titres les plus apréciés au Japon : dans ce dernier pays, il inspira quelques années plus tard les équipes de Capcom, lors de la création d’un jeu nommé Biohazard (le premier Resident Evil)...


Alone in the Dark, de Frédéric Raynal / Infogrames, en version PC CD-ROM européenne (1993, complet)

AHL, David H. Nouveaux jeux d'ordinateur en BASIC. Sybex, Paris, 1982



Un des livres de «listings» de programmes en Français (le livre, pas les listings...) les plus populaires de l’époque (1982, voire 1984 dans mon cas !) ; celui-ci, publié par SYBEX dans nos contrées est joliment illustré dans un ton léger et humoristique à la fois pour son édition française, tandis que les lignes de code tracées en petits caractères dans l’inimitable style matriciel s’étalent sur de belles pages A4 à larges marges. Tout cela n’est pas sans rappeler Hebdogiciel pour la mise en page... Il s’agit, selon les termes de l’éditeur, du «complément indispensable du best-seller Jeux d’ordinateur en BASIC», ce volume contenant quant à lui 84 programmes différents. (Avec une des premières incarnations de Liza, l’IA préférée de nos micros 8 bits...)


AHL, David H. Nouveaux jeux d\'ordinateur en BASIC. Sybex, Paris, 1982

King's Quest Collector's Edition, de Sierra On-Line (première édition collective pour ordinateurs compatibles PC, 1994)



King’s Quest Collector’s Edition réunit sur deux disques cd-rom les jeux d’aventure classiques de la célèbre série King’s Quest que des jeux narratifs à la sauce Tell Tales Games ont récemment remis au goût du jour : en l’occurence, il s’agit de King’s Quest I, King’s Quest II, King’s Quest III, King’s Quest IV, King’s Quest V et King’s Quest VI (ouf !). Ces titres mêlent textes et graphismes animés, chacun possédant sa propre histoire dans un univers commun directement inspiré par les contes de fées pour enfants : si les quatre premiers volets reposent sur un interpréteur de texte, les deux derniers ici proposés offrent une interface à base d’icônes du type Point’n click (pointer et cliquer). Il faut dire que les King’s Quest sont de toute évidence un des chaînons pas manquants du tout entre les jeux d’aventure textuels des années 1970-80 et les jeux d’aventure plus modernes des années 1990. Ajoutons qu’il s’agit de la première édition collective de ces jeux, réalisée à l’occasion du quinzième anniversaire de Sierre On-Line (1994, ce qui ne nous rajeunit pas !).


King\'s Quest Collector\'s Edition, de Sierra On-Line (première édition collective pour ordinateurs compatibles PC, 1994)

MYST de Broderbund et Cyan (version originale sur cédérom en grande boîte)



MYST, le (premier) jeu d’aventure des frères Miller, fut parfois qualifié à l’époque de sa sortie de «photo-réaliste» ! Si le terme peut faire sourire aujourd’hui, alors que sa fenêtre écran tient tout entière dans un timbre poche sur nos écrans 4K, il n’en demeure pas moins impressionnant par sa réalisation à quatre mains : en premier lieu, sa 3D précalculée conserve un charme certain, absent de nombreux titres ultérieurs. Ensuite, en plus d’avoir su renouveler un genre moribond (le jeu d’aventure graphique), il demeure évident que MYST a su remettre l’ambiance à l’honneur dans la création vidéoludique. Enfin, le jeu démontre brillamment que la prouesse technique ne sert à rien, si elle ne sait pas s’effacer au profit de l’immersion dans l’œuvre : la prise en main du titre, plus qu’intuitive, est immédiate et Il n’y a aucun filtre entre le joueur et l’univers, ce qui rend ce dernier accessible à 99,99% du public.


MYST de Broderbund et Cyan (version originale sur cédérom en grande boîte)

Daedalus Encounter (The), jeu d'aventures de Virgin Interactive pour PC Multimédia sur CD-ROM



Pour ceux qui ne la connaissent pas (il faut avouer que sa filmographie ne l’aide pas vraiment), Tia Carrere n’est pas le nom de scène d’une actrice de charme, mais, selon sa page WP «une actrice, chanteuse, mannequin et productrice américaine.» Rappelons que Guy Debord Andy Wharol a jadis émis l’idée que «À l’avenir, chacun aura son quart d’heure de célébrité.» En plus de mériter pour cela sa place au paradis de tous ceux qui enfoncent les portes ouvertes, l’artiste le plus polyvalent du libéralisme américain préfigurait ainsi ce qui allait devenir une des forces majeures d’IMDB : collecter froidement toutes les données utiles pour rappeler aux générations futures le nom des élus (au sens métaphysique) de la Société du Spectacle finissante. Conserver, aussi, les circonstances de leur gloire pas toujours suffisamment éphémère et souvent toute relative. En tous les cas, ce site nous apprend donc que Tia Carrère s’est illustrée dans des chefs d’œuvre tels que (pêle-mêle) : Zombi Nightmare, Fatal Mission Kull le conquérant, Prof et Rebelle ou encore Un homme idéal (qui figurent d’ailleurs également sur sa page WP). Pour être justes, précisons qu’à côté de ces titres enchanteurs il y a aussi Wayne’s World ou Soleil Levant (avec un Sean Connery au mieux de sa forme...)


Daedalus Encounter (The), jeu d\'aventures de Virgin Interactive pour PC Multimédia sur CD-ROM