Electronic Arts (1982)

Electronic Arts (1982)


Intérêt
Electronic Arts, Inc., abr. EA est une société américaine d’édition, de développement, et de distribution de jeux vidéo initialement pour ordinateurs, puis pour consoles de jeux, qui a été fondée le 28 mai 1982 par Trip Hawkins. La compagnie peut aujourd’hui être considérée comme un des pionniers de l’industrie du jeu vidéo sur ordinateurs (dans le domaine du marketing et de la distribution). Elle s’est illustrée à ses débuts en faisant la promotion des concepteurs de jeux, à l’imitation d’Activision, le premier éditeur indépendant américain.


À l’origine, EA ne faisait que de l’édition de jeux vidéo pour ordinateurs, mais la société diversifia ses activités en effectuant des développements maison vers la fin des années 1980, et en s’attaquant au marché des consoles de jeux vidéo, au tout début des années 1990. Cette dernière décennie vit EA mener une politique d’acquisitions qui la conduisit à devenir un des acteurs économiques les plus importants du secteur au début des années 2000.

Les premiers titres notables d’EA sont les jeux des séries Construction Set (Pinball Construction Set, 1983 ; Adventure Construction Set, 1984 …) et Destruction set (Racing Destruction Set, 1985). Pendant les années 1980, l’éditeur peut aussi s’enorgueillir d’accueillir sous sa «marque» des jeux de qualité, comme Archon (développé par FreeFall Associates et publié en 1983), le jeu de rôle The Bard’s Tale (1985), développé par Interplay, ou encore l’adaptation du jeu d’arcade Marble Madness sur ordinateur : un des premiers hits sur Commodore Amiga (1986) ... Les jeux les plus célèbres publiés ensuite par EA sont des jeux de sport —ou de simulation sportive—, un genre dans lequel les équipes de développement d’EA innovèrent en introduisant la dimension « télévisuelle » qui domine actuellement : ces derniers exploitent le nom de sportifs célèbres (Tiger Woods), ou de personnalités du monde du sport (comme John Madden : John Madden’s Football 92, sorti sur Sega Megadrive / Genesis, est probablement le meilleur titre de la franchise)... Pour l’essentiel de ses publications, la compagnie s’appuie pendant les années 2000 sur des franchises extérieures, qu’elles soient issues du sport, du cinéma (Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux, …), ou bien qu’elles aient acquises grâce au rachat d’autres sociétés (Bullfrog, avec la série des Populous et, plus récemment, Fable).


Le fondateur d’EA, Trip Hawkins, était au début des années 1980 un directeur marketing de produit chez Apple : sa société fut incorporée sous le nom Amazin’ Games, à San Francisco, en Californie, avec un capital jamais réuni auparavant pour la création d’une société de cette industrie.

Avec l’idée de considérer le jeu vidéo comme une forme d’art (ce qui valorisait les développeurs), la marque Electronic Arts s’imposa aux partenaires originaux. La même volonté était présente dans les luxueux packagings, aisément reconnaissables, des premiers jeux commercialisés.

Une autre caractéristique d’EA fut —à l’initiative de Trip Hawkins— de s’appuyer directement sur les revendeurs indépendants pour pouvoir créer un vaste réseau de distribution (EA s’appuyait aussi à ses débuts sur d’autres sociétés comme, en Europe, la société germano-britannique Ariolasoft, également distributeur des jeux Brøderbund).

Après avoir orienté EA vers le marché alors en plein renouveau des consoles de jeux vidéo, Trip Hawkins quitta la société pour fonder l’éphémère 3DO. EA passa ensuite sous le contrôle de Larry Probst, et ce dernier en fit le Géant du jeu vidéo actuel.



Catégorie (1) Référence 
  Contenu sous droits d'auteur - Dernière mise-à-jour : 2010-10-22 09:29:17

Recommandations

attachment icon
Archon II: Adept est la suite du célèbre jeu de stratégie qui développé par Jon Freeman, Anne Westfall, et Paul Reiche III en 1983. Dans le second volet, adapté sur Apple II,II+,//e et //c par Jim Nitchals, l’échiquier noir et blanc et la succession des « saisons » cèdent la place à un terrain divisé en bandes concentriques qui représentent les différents éléments. Comme dans le précédent Archon, des phases d’action en temps réel, se jouant à deux ou seul contre l’ordinateur, permettent de régler l’affrontement de deux pièces lorsque celles-ci se retrouvent sur la même case.


attachment icon
Le deuxième opus de la trilogie Bard’s Tale, intitulé The Destiny Knight (Le chevalier de la destinée) a été publié par Electronic Arts en 1986. Il est écrit par Michael Cranford, créateur du premier jeu de la série, et a été adapté sur Amiga, Apple II, Apple IIGS, Commodore 64, et pour MS-DOS. Contrairement à son successeur, il s’agit d’un jeu conçu pour 8 bits : il ne souffre donc pas des concessions et des temps de chargement qui affecteront sa suite.


attachment icon
Jeu de rôles pour ordinateurs (aujourd’hui considéré plus précisément comme rattaché au genre dungeon crawl), The Bard’s Tale contribua à imposer une vue subjective de l’action dans ce type de jeux. Écrit par Michael Cranford d’Interplay Productions et publié par Electronic Arts en 1985, il existe pour MS-DOS (cette version), Apple II, Apple IIGS, Commodore 64, Atari ST, Amstrad CPC, et Amiga. Une version réduite du jeu est également sortie ultérieurement pour NES.


attachment icon
The Bard’s Tale: Tales of the Unknown est un jeu de rôles pour ordinateurs (aujourd’hui considéré plus précisément comme rattaché au genre dungeon crawl), unanimement considéré comme un titre majeur dans l’histoire du genre. Ce dernier contribua notamment à imposer une vue subjective dans ce type de jeux, et proposa des graphismes révolutionnaires pour l’époque. Écrit par Michael Cranford d’Interplay Productions et publié par Electronic Arts en 1985, il existe pour MS-DOS, Apple II, Apple IIGS, Commodore 64, Atari ST, Amstrad CPC, et Amiga. Une version réduite du jeu est également sortie ultérieurement pour console Nintendo NES.


attachment icon
Jeu de stratégie en temps réel du type God-like, un des premiers du genre sorti sur Atari ST (1990) et Amiga, Powermonger est dû aux créateurs de Populous (Peter Molyneux) et fut distribué par Electronic Arts.


attachment icon
Populous: À l’aube de la Création (Populous The Beginning) est, comme son nom ne l’indique pas, le troisième jeu de la célèbre série « god-like » imaginée par Peter Molyneux (Bullfrog Productions) —et le premier qui adopte une vue en 3D temps réel du terrain. Le jeu, sorti en 1998 et publié par Electronic Arts, fonctionne sous Microsoft Windows 95 et occupe 1 CD-ROM. Son accueil par la critique fut plus mitigé que les deux précédents opus, notamment en raison de problèmes de navigation liés à la gestion de la caméra, et de graphismes moins agréables que les sprites des jeux précédents.


attachment icon
Mars Saga est un jeu de rôle classique pour ordinateurs : développé par Westwood Associates et édité par Electronic Arts, il est sorti en 1988 sur Commodore 64 / 128, Apple II et compatibles PC (MS-DOS).


attachment icon
Version originale US distribuée par Electronic Arts de Marble Madness : cette adaptation du jeu d’arcade d’Atari pour Commodore 64 / 128 (1986) est la meilleure qui existe sur ordinateurs 8 bits. dans un étui cartonné au format carré illustré en couleurs. Pour plus d’informations sur le jeu et ses niveaux, voir ici (source de l’image ci-dessus).


attachment icon
Jeu de collection, ce Theme Park World d’Electronic Arts est sorti en 2000 pour PlayStation. Il ajoute une nouvelle dimension à la célèbre simulation de construction et de gestion de parcs d’attraction : il devient en effet possible de se promener dans le parc que l’on a créé (en 3D) et d’en essayer toutes les attractions.


attachment icon
Dernier opus de la série, The Thief of Fate (Le Voleur de Destinée) a été développé par Interplay Productions et publié par Electronic Arts en 1988. Contrairement aux deux premiers volumes, The Bard’s Tale I et The Bard’s Tale II, celui-ci n’a pas été écrit par Michael Cranford. Il existe pour Commodore Amiga, Apple II, Commodore 64, et systèmes MS-DOS.


attachment icon
Jeu de stratégie en temps réel appartenant plus précisément au genre God-like qu’il a défini (le joueur contrôle un dieu), Populous (Bullfrog / Electronic Arts, 1989) est le titre qui a fait connaître Peter Molyneux (Black and White, Fable...). Si le premier du nom a connu de nombreux avatars (dont des extensions, deux suites officielles et un jeu à part, nommé Power Monger, également de Bullfrog également), il demeure à notre avis le plus équilibré et celui qui bénéficie de la réalisation la plus soignée.


attachment icon
Command & Conquer. Soleil de Tiberium est un titre désormais classique de stratégie en temps réel scénarisée, qui a été développé par Westwood Studios (Dune II) et publié par Electronic Arts en 1999. Première suite officielle de Command & Conquer. Alerte rouge et ses nombreuses extensions, le jeu introduit des terrains en 3D dynamique et des troupes en 3D précalculée, tout en conservant la vue isométrique et les recettes qui avaient fait le succès de son prédécesseur (possibilité de jouer tous les camps, mode multijoueurs, cinématiques de qualité, etc.)


attachment icon
Archon en version originale européenne (distribuée par Ariolasoft) et en cassette pour micro-ordinateurs Commodore 64 / 128 PAL.


attachment icon
Archon est un jeu de stratégie tour par tour original, inspiré des échecs, qui a été développé sur Atari 800XL par Jon Freeman, Anne Westfall, et Paul Reiche III en 1983. Dans celui-ci, des phases d’action en temps réel, se jouant à deux ou seul contre l’ordinateur, permettent de régler l’affrontement de deux pièces lorsque celles-ci se retrouvent sur la même case.


attachment icon
Archon est un jeu de stratégie tour par tour original, inspiré des échecs, qui a été développé sur Atari 800XL par Jon Freeman, Anne Westfall, et Paul Reiche III en 1983. Dans celui-ci, des phases d’action en temps réel, se jouant à deux ou seul contre l’ordinateur, permettent de régler l’affrontement de deux pièces lorsque celles-ci se retrouvent sur la même case.


attachment icon
Magic Carpet, de Bullfrog Productions, est principalement un jeu de tir en 3D sur terrain fractal (l’environnement est semblable à celui du jeu d’hélicoptère Comanche). Il est d’abord sorti sur PC, en 1994, soit un an après Doom : malgré sa haute qualité technique (pour l’époque), puisqu’il offrait des textures avec un ombrage de Gouraud, il ne connut qu’un succès commercial modeste, principalement à cause de la configuration matérielle puissante qu’il exigeait. Ses adaptations sur consoles de jeux, qui réglaient ce problème, ne se vendirent pourtant pas mieux.